À la (re)découverte de mon féminin (sacré?)

Aujourd’hui j’ai mes règles. Je le vis mal. Comme tous les mois. Avoir mes règles n’a pas été une bénédiction pour moi. Loin de là. Chaque mois je souffre. Au-delà de la souffrance des règles. C’est dur. Pourquoi je dois endurer ça ? Mes règle je ne les accepte pas. Mes règles je les déteste. Je déteste mon corps. Je déteste mes formes généreuses. Et je déteste quand les hommes me regardent. Je déteste quand ils me désirent. Mes règles me rappellent ma féminité. Ma féminité me rappelle ma souffrance. Ma blessure. Ancrée. Si profonde. Et chaque mois je replonge un peu plus bas. Alors comment faire ? Comment accepter cette condition que je déteste tant ? Comment accepter et vivre avec cette souffrance si présente ? En me soignant j’ai décidé de me réconcilier avec moi. Mon vrai moi. Mon corps. Ma féminité. Et je suis partie à la découverte de la féminité en général. Je vous parle pas de la féminité visuelle, superficielle. Je vous parle de la vraie féminité. Du « féminin sacré ». Je vous parle de quelque chose de profond. Quelque chose que nous avons perdu. Oublié.

Mais alors c’est quoi le « féminin sacré » ?

Le « féminin sacré » représente la dimension intérieure du féminin. Je ne vous parle pas de genre ici mais bien d’énergies. À l’origine de tout individu, deux pôles : le féminin et le masculin. Un homme aussi possède une énergie féminine (oui, oui). Chacun a une place essentielle : le féminin est le cœur de la sensibilité, de l’intuition, de l’inspiration. Le masculin quant à lui existe pour agir, aller de l’avant, exécuter, prendre des risques, se battre, en accédant à des actions concrètes pour accomplir ses envies.

Pendant des centaines d’années, les femmes ont vécu dans l’ombre des hommes. Elles ont été abusées pour être née femme (viols, excisions). Et certaines subissent d’ailleurs toujours aujourd’hui ces types de violence. De nos jours, on conseille encore aux femmes de ne pas trop pleurer. De ne pas trop parler de leurs sentiments. On évite de parler de leurs règles. Ou d’un retour de couche. On voit d’un mauvais œil leur refus d’allaiter. Ou de porter un enfant. Et oui… certaines idées restent bien ancrées malgré des libertés qui ont évolué.

Nous vivons dans un monde bruyant et agressif dans lequel la sensibilité est dévalorisée. La faiblesse, les larmes, les émotions ne sont pas les bienvenues. L’énergie masculine domine, il faut être forte et garder ses émotions pour soi. La société dans laquelle nous vivons, nous invite à étouffer notre féminité. Nous, les femmes avons été élevées dans ce même principe masculin. Il faut ne pas être trop « douces » pour prendre notre place sans se faire écraser et s’imposer dans un monde professionnel parfois très masculin. On nous apprend à aller vite, toujours plus vite, à être dans l’action, le mouvement, à bouger (même pendant les règles, même pendant la grossesse). On nous apprend à travailler dur, beaucoup, à nous réaliser, à entreprendre… Tout ce qui appartient finalement à la sphère masculine : l’action !
Nous sommes nombreuses à avoir parfaitement intégré notre polarité masculine pour nous réaliser socialement, professionnellement, matériellement, pour exister tout simplement. Mais qu’en est-il de notre polarité féminine ?

Le Féminin est marqué depuis longtemps par une blessure de désamour profond. Nous avons peur en tant que femme de croire en notre intuition, en notre puissance, en notre sagesse. Nous préférons laisser l’Autre se charger de décider à notre place. Notre grande sensibilité intérieure nous pousse souvent à nous oublier et à chercher la force à l’extérieur de nous. Car tout comme la société a pu conduire les hommes à rentrer dans la case de l’homme fort et insensible, elle a conduit les femmes à réprimer leur être. On a fait de leurs aptitudes naturelles des défauts. Si bien qu’aujourd’hui faire quelque chose « comme une femme » est devenu une preuve de faiblesse.

Le « féminin sacré » est donc, né de tout cela. Il consiste à explorer sa part de féminin réprimée par l’éducation et l’Histoire. Il invite à apprivoiser son potentiel féminin, à retrouver sa puissance en tant que femme. La femme dans son « féminin sacré » s’assume pleinement. Elle est épanouie parce qu’elle se sent libre et en pleine possession de son pouvoir. Elle est heureuse et fière d’être femme avec tout ce que cela entraîne (maternité, menstruations etc.)

Alors, comment renouer avec sa véritable nature ?

Apprendre à connaitre son « féminin sacré », c’est d’abord comprendre comment fonctionne une femme. Renouer avec son corps, ses cycles menstruels mais également sa sexualité. Il est question d’accueillir, d’écouter, d’accepter l’imperfection et de donner de l’Amour inconditionnel, aux autres (ce qui n’est déjà pas facile) mais aussi et avant tout à soi-même (et là ça se corse). Eh oui c’est difficile et cela ne devrait pas l’être. Nous sommes si dures avec nous-mêmes…

  • Tout d’abord, il faut écouter son corps, écouter ses envies. Il faut apprendre à s’écouter, écouter son corps et cette petite voix qui nous murmure des évidences et que nous appelons intuition, apprendre à voir ce que l’on aime réellement et non ce qu’on nous dit d’aimer. Cela s’appelle le positionnement juste : placer ses envies et ses désirs au centre de sa vie ;
  • il faut comprendre que “faire” n’est pas le principal, et qu’ ”être” est ce que chacun·e doit choisir en premier ;
  • il faut apprendre à lâcher prise, à s’accueillir avec nos défauts comme nos qualités. Il faut avant tout se donner… du temps, de la bienveillance, du soin, de l’attention et de l’AMOUR… ;
  • de la même façon, il faut savoir accepter ses erreurs car ce sont elles qui ont apporté certaines prises de conscience capitales pour la poursuite de notre vie ;
  • apprendre à mieux se connaître à l’aide d’outils de connaissance de soi et de développement personnel ;
  • essayer de reconnaître quand son « féminin sacré » s’exprime : quand vous êtes dans la douceur, l’accueil, l’écoute et l’attention à l’autre, quand vous avez envie de créer, d’inventer, d’imaginer ;
  • enfin c’est se libérer de ses anciennes émotions, en se libérant des entraves du passé et en pardonnant à ceux qui nous ont nui ou à se pardonner soi-même. Car c’est ce même passé qui a façonné la personne que vous êtes aujourd’hui, avec vos forces et vos qualités ;
  • et puis, surtout… se laisser du temps. Acceptez d’être là où vous en êtes. Avancez à son rythme (nous revenons de loin !), essayer de ne pas être dans le résultat mais plutôt dans le ressenti.


Le « féminin sacré » pour moi c’est quoi ?

Avant tout c’est apprendre à me connaître. Apprendre à m’accepter telle que je suis. Moi et mes émotions. Mon corps. Mon passé. C’est apprendre à m’écouter. C’est m’autoriser à avoir des coups de mou. Pas toujours aller bien. Pas toujours être productive. C’est m’autoriser à ressentir. M’autoriser à aimer. M’autoriser à vivre. Pleinement. C’est donc dans cette lancée que j’ai décidé d’arrêter les hormones et de renouer avec mon cycle menstruel naturel. C’est aussi arrêter toutes les protections jetables et médicaments (à outrance) toxiques pour mon corps (c’est d’ailleurs le sujet d’un prochain article !)
C’est avant tout du respect et de la bienveillance avec moi-même et ça fait du bien !

Si vous aussi vous voulez apprendre à vous (re)découvrir, je peux vous conseiller ces livres suivants :

Lune Rouge – Les forces du cycle féminin de Miranda Grey

Femmes qui courent avec les loups : Histoires et mythes de l’archétype de la femme sauvage de Clarissa Pinkola Estès

L’éveil des sorcières : Initiez-vous à la sagesse des femmes de Katia Bougchiche (mon préféré, je l’ai dévoré en 1 journée !)

La puissance du Féminin de Camille Sfez (mon prochain sur la liste)

Un avis sur « À la (re)découverte de mon féminin (sacré?) »

  1. Super article. Très complet et qui nous fait rendre compte de nos deux polarités. Notre féminin et notre masculin sacré. Et quel dommage qu’on nous l’apprend pas des le plus jeune âge !!
    L’eveil des sorcières, quel bon livre 😉 je me demande qui l’as acheté Hihihihi

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :