À propos

Pourquoi Liberté Maux ?

L’association Liberté Maux et son accompagnement novateur est né d’une histoire personnelle. D’un vécu. D’un ressentit. D’un besoin d’aider et d’accompagner autrement.

« Moi-même victime de violences sexuelles c’est durant mon propre parcours de (re)construction que j’ai repéré plusieurs dysfonctionnements. Je recherchais un accompagnement global, gratuit et positif. Ce que je recherchais avant tout c’était une intégration du corporel, et pourtant, on me proposait essentiellement un accompagnement psychologique pour une entrave physique faite à mon corps. Et c’était négatif, tout le temps. J’avais l’impression d’avoir cette étiquette de victime collée au front qui ne me quittera jamais. C’était redondant de raconter mon histoire encore et encore à des professionnels que je venais juste de rencontrer. C’était fatigant, épuisant de chercher divers professionnels et diverses structures pour répondre à mes problématiques psychologiques, émotionnelles et corporelles »

Vous pouvez retrouver plus en détail les mots / maux de la fondatrice en cliquant juste ici.

Notre vision :

«L’entraide au cœur de la reconstruction. » Devenir une association phare dans l’accompagnement des personnes victimes d’agressions sexuelles et/ou de viol.
«L’entraide au cœur de la reconstruction», c’est-à-dire l’entraide reconnue par la société et les professionnels du secteur médico-social comme un facteur favorisant le rétablissement et la reconstruction d’une personne victime d’agression sexuelle et/ou de viol.

Nos valeurs :

L’association Liberté Maux prend appui sur les valeurs de dignité de la personne humaine, de solidarité, d’humanisme, de compréhension et de bienveillance. Elle affirme et soutient le respect de la dignité et de l’intégrité de la personne humaine.

Notre philosophie :

L’association et les acteurs de Liberté Maux se positionnent neutre face aux participant.e.s. C’est une posture d’écoute active, de soutien, d’aide tout en laissant le participant cheminer à son rythme. L’aidant donne des repères, tel le phare près des côtes. La personne victime est actrice de sa reconstruction.




%d blogueurs aiment cette page :